You are currently viewing Copywriting : 20 astuces utiles pour rédiger du contenu convaincant

Copywriting : 20 astuces utiles pour rédiger du contenu convaincant

Devenez un meilleur rédacteur avec ces astuces de rédaction infaillibles

Sur Internet, les « trucs » infaillibles pour rédiger efficacement pullulent. Et c’est une bonne chose ! Parmi tous ceux qui existent, en voici 20 que nous vous conseillons d’appliquer au quotidien. Pourquoi 20 ? Parce que justement, une liste de 20 est une belle promesse pour votre lecteur.

Du coup, le titre approprié de cet article devrait être : 21 astuces de rédaction faciles à utiliser pour rédiger du contenu convaincant !

Titre graphique : les 20 astuces du copywriting
On veut pas spoiler mais en fait, il y en aura réellement 22…

Mais trêve de blagounette, voici ces fameuses 20 astuces :

1. Supprimez les mots difficiles à comprendre

La rédaction publicitaire vise à vendre. Les gens doivent comprendre ce que vous voulez vendre avant de l’acheter.

Vous souvenez-nous du temps jadis où lorsqu’on vous disait « Tu ne comprends pas un mot ? Va voir dans le dictionnaire ! » Et bien, sur Internet, ça, ça ne marche pas ! Beaucoup de prospects n’ont pas le temps de lire, et encore moins de vérifier un dictionnaire la signification d’un mot.

Donc, si vous voulez vendre, veillez à utiliser le plus possible les mots de la conversation de tous les jours dans votre contenu.

2. Utilisez des symboles populaires pour raccourcir votre contenu

Des symboles tels que €, %, #, ©, + et autres (y compris la fameuse « esperluette » -> &) peuvent rendre votre contenu plus court et plus facile à lire.

D’autant plus qu’il y a des cas où vous ne pouvez utiliser qu’un nombre limité de mots. Par exemple, les annonces Facebook ou Google  Ad’s ont un maximum de mots. Et je ne vous parle même pas de Twitter… et encore moins de ces lecteurs qui consultent leurs e-mails sur leur montre! Bref, l’utilisation de symboles se révèle très utile dans ces cas.

Mais évidemment, utilisez des symboles populaires que la plupart des gens comprennent IMMEDIATEMENT, au risque de les perdre. Par exemple, je suis certain que beaucoup d’entre vous ont déjà vu ce symbole  Σ… mais de là à savoir ce qu’il signifie…

3. Supprimez les mots inutiles

Supprimez les mots inutiles. Bien souvent, lorsque vous le faites, votre contenu ne perd pas sa signification… au contraire ! Dans de nombreux cas, raccourci, il semble plus net et concis. Si votre idée est forte, faites-lui confiance : ne l’encombrez pas de mots qui vont la complexifier.

Par exemple :

  • « Composé d’un clavier à touches représentant des chiffres et des opérations, notre terminal de carte bancaire vous permet d’entrer le code que seul vous connaissez afin de pouvoir vous connecter à l’interface de votre compte. »

Il y a clairement des mots inutiles, là… Vous préfèrerez :

  • « Entrer votre code sur le terminal pour accéder à votre compte. »

Ok, c’est moins littéraire mais c’est net, concis et pratique.


Inscription à la newsletter OoyoO

Tanguy Pay, copywriter chez OoyoO Copywriting

Vous souhaitez recevoir notre newsletter épisodique?
Nous partageons avec vous nos dernières publications, études de cas et autres informations professionnelles.


4. Ménagez le suspens chez vos lecteurs

Utilisez des phrases qui incitent les lecteurs à continuer à lire et créent un certain suspens. Ce suspens est entretenu avec des mots ou des expressions de liaison, mais aussi avec ce qu’on pourrait appeler des « émotions de liaison ».

Voici quelques exemples :

Voici pourquoi…

Maintenant…

La vérité est que…

Laissez-moi vous expliquer…

Vos lecteurs vous lisent parce qu’ils veulent savoir ce qui va suivre. Chacune de vos idées nouvelles est comme un petit wagon qui s’accroche au train fougueux de votre argumentaire !

Mais ce n’est pas tout ! En effet, le cinquième point de cette liste va vous surprendre…

Gis animé de suspens

5. Commencez par une histoire

Rien ne capte l’attention humaine comme les histoires. Notre propre vie est une histoire. C’est donc quelque chose à quoi les gens s’identifient rapidement.

Essayez une fois de commencer un contenu avec une histoire et voyez à quel point cela sembler magique. Pourtant, il n’y a rien de magique là-dedans : l’art de raconter des histoires ou plutôt l’art de créer un contexte narratif captivant s’appelle le « storytelling ». Pour en savoir plus sur le storytelling.

6. Soyez précis précis très précis très très précis

Comparez ces 2 phrases :

  • « Presque tous nos clients sont heureux de recommander notre entreprise à de leurs amis, après leurs achats. »
  • « 98% de nos clients recommandent notre entreprise à leurs amis dans les 3 heures qui suivent leurs achats. »

La première déclaration ne marque pas tellement votre intellect qui, par nature, est friand de détails. Par contre, la seconde lui donne la certitude – ou l’illusion ? – qu’on lui donne des informations plus sérieuses et dignes d’attirer son attention.

7. Parlez la langue de votre lectorat

Si vous fournissez des services à des experts en technologie informatique, parlez comme un expert en technologie informatique.

Mais si vous vendez les mêmes services à des responsables d’achats qui ne connaissent pas cette technologie : adaptez votre discours à ce que ce prospect sait de votre service.

Parler la langue de ses prospect est souvent lié à 2 facteurs :

  • Leur connaissance propre d’un sujet (avec tous les mots que ça inclut)
  • La situation dans laquelle ils se trouvent

8. Rédigez un appel à l’action clair (CTA)

Voulez-vous que vos prospects s’inscrivent à une newsletter ? Ne tournez pas autour du pot : demandez-leur de s’inscrire. Si vous avez préalablement apporté les arguments qu’il attend, il le fera avec plaisir. Il ou elle vous sera même reconnaissant·e de lui prendre la main pour l’emmener là où il/elle veut aller.

Remarque : éviter de placer 2 CTA (ou plus) trop proches. Ils peuvent dérouter vos lecteurs. Un CTA par contenu est l’idéal.

Gif animé Call to action

9. Ajoutez un post-scriptum (P.S.)

Lorsque vous arrivez au bout de votre argumentaire, un P.S. vous donne une dernière chance de convaincre vos lecteurs les plus récalcitrants, ceux et celles qui hésitent, les timides, les timorés, les… enfin, vous voyez de qui je veux parler….

Pour cet ultime coup de pétard argumentaire, rédigez quelque chose d’attrayant, comme une période d’essai gratuite de 30 jours, télécharger un livre blanc, accéder à un podcast « exclusif », etc.

10. Remplacez « je » par « vous »

Utilisez « vous » ou « tu » pour vous connecter avec vos lecteurs, comme s’ils étaient devant vous et que vous leur parliez comme moi je vous parle à l’instant.

Comparez ces exemples :

  • « Je fournis un support 24/7. »
  • « Vous bénéficiez d’un support 24/7. »

Les gens aiment que l’on soit attentionné. Faites savoir à votre lecteur et votre lectrice que vous lui parlez, rien qu’à lui, rien qu’à elle… rien qu’à toi 😉

11. Rédigez des titres qui claquent !

Vous n’avez que quelques secondes pour capter l’attention de votre lecteur et de votre lectrice. Parfois même moins… Alors, donnez toutes vos forces dans la bataille tout de suite : avec un titre qui accroche !

BON A SAVOIR
Les copywriters et rédacteurs expérimentés consacrent parfois autant de temps à travailler sur leur titre que sur l’entièreté de leur contenu.

Ce temps consacré aux titres est normal car ce titre est en haut de votre contenu mais également présent sur les réseaux sociaux ou ce contenu est partagé, sur les pages de résultats des moteurs de recherches, dans les newsletters, etc.

12. Utilisez ces mots déclencheurs d’émotion

Les humains sont des êtres émotionnels.

Pourquoi la technologie blockchain provoque-t-elle une telle curiosité ET parfois de la crainte? Parce qu’elle est à la fois « nouvelle » mais « mystérieuse ».

Pourquoi les réseaux sociaux compte-t-il des millions d’utilisateurs ? Parce qu’ils sont « gratuits », ils permettent de rencontrer des « amis », sa « famille », des futurs « amoureux ».

Pourquoi des millions et des millions d’utilisateurs utilisent-ils Google chaque jour ? Parce qu’il est « gratuit » et « facile à utiliser ».

Ces types des mots ont l’air rationnels mais, avant tout, ils mobilisent des émotions. Et la liste de ces mots est looooongue.

Schéma d'un cerveau avec ses composantes "intellect" et ses composantes "émotions"
Notre cerveau joue du yoyo entre l’intellect et les émotions

Voici quelques exemples de mots déclencheurs d’émotion que vous pouvez utiliser : nouveau, facile, simple, gratuit, grand, exclusif, fait pour vous, personnalisé, sensation, bien-être, etc.

Les gens adorent essayer tout ce qui est caractérisé par ces types de mots. Ils appuient sur notre psychologie qui oscille sans cesse entre l’intellect et le ressenti.

13. Insérez des données de recherche pertinentes dans vos contenus

« Les études menées par l’équipe de chercheurs de la prestigieuse Université de Berlin indique qu’une autre éclipse solaire aura lieu le 1er septembre 2024. Ce jour-là, la lumière du jour va se transformer en nuit pendant exactement 5 minutes 22 secondes. »

Ce type d’information conforte le sérieux de vos contenus. Si, par exemple, vous êtes rédacteur pour une entreprise de lunettes de protection pour éclipses solaires, les données de recherche présentées ci-dessus (et qui sont totalement fausses) sont une mine d’or : elles permettent d’affirmer la crédibilité de votre client dans son secteur.

Chaque secteur à ses « données scientifiques ». Cherchez-les ou demandez-les à vos clients… qui normalement doivent en avoir.

Si vos clients n’ont pas ce genre de données, proposez-leur d’en chercher pour eux... ou avec eux.  

14. Comprendre la situation actuelle de votre public cible

Identifiez les problèmes et les désirs de vos audiences. Dites-leur dans votre texte comment votre produit les aidera à résoudre ces problèmes.

—-> Pour comprendre les désirs et les problèmes de vos clients, vous pouvez faire appel à des outils comme la carte d’empathie.

—-> Pour exposer, ou si vous vous préférez « pour mettre en scène » ces problèmes et ces désirs, faites appel aux formules de copywriting.


Inscription à la newsletter OoyoO

Tanguy Pay, copywriter chez OoyoO Copywriting

Vous souhaitez recevoir notre newsletter épisodique?
Nous partageons avec vous nos dernières publications, études de cas et autres informations professionnelles.


15. N’utilisez des titres sous forme de questions que si vos lecteurs y répondent par l’affirmative.

N’utilisez pas de titres ressemblant à des questions à moins que vous ne soyez sûr de leur réponse positive.

Si vos lecteurs répondent oui, vous venez d’attraper un poisson dans la rivière. Il s’agit ensuite de ne pas le laisser s’échapper.

Résoudre le problème exact que vous avez posé dans le titre est ce que vous devez faire ensuite.

SOUVENEZ-VOUS QUE
Pour tout ce qui est incertitude et hésitations, 
vos prospects n’ont pas besoin de vous.

Vos prospect attendent des solutions et des certitudes.
C’est la raison pour laquelle ils sont là.

16. Incluez « 30 garanties de remboursement » ou « 30 jours d’essai gratuit ».

Les gens n’aiment pas prendre de risque. C’est dans leur ADN. Au centre de leur cerveau, il y a une glande qui s’appelle « l’amygdale » et qui est là depuis des millions d’années. Cette glande est le système d’alarme qui retentit dès qu’un danger surgit et qu’un crocodile veut te manger !

C’est la raison pour laquelle les prospects sont irrésistiblement méfiants par nature. Ils faut donc rassurer les clients et prospects.

Une clause comme « 30 garanties de remboursement » ou « 30 jours d’essai gratuit » leur donne l’assurance que leur argent est en sécurité. C’est comme un filet de sécurité. Ils seront alors prêts à essayer votre produit.

Donc, si vous le pouvez, incluez l’une de ces deux expressions dans votre copie. D’autant plus que si vous faites de l’e-commerce, la politique de retour possible est de facto obligatoire… En affichant ces mentions, vous transformez une obligation en service premium 😉

17. Rédigez votre texte pour « guérir » et non pour « prévenir ».

On dit qu’il vaut mieux prévenir que guérir. Pas en copywriting. La psychologie humaine dit que vos futurs clients sont 100x plus susceptibles de chercher un remède que d’empêcher quelque chose de se produire.

Par exemple, imaginez que vous avez subi une série de casses domestiques. Lequel de ces deux textes achèteriez-vous ?

  • « Notre système d’alarme domestique PaPeurDuTou vous aide à prévenir les cambriolages. »
  • « Vous avez été victime de cambriolages et vous vous sentez démuni·e ? Utilisez le système d’alarme SecurityAllDays et les risques de cambriolages feront partie au passé ».

Entre les deux, je sens vers lequel votre coeur balance… Le premier se veut « préventif » (vous vous souvenez de l’histoire de Piere et le loup? …). Le second se présente sous la forme d’un « texte curatif« .

Votre texte se vend mieux lorsque vous comprenez la psychologie humaine. Notre psychologie dit que nous agissons plus vite quand nous avons mal que quand nous n’avons pas mal.

On ne peut donc jamais utiliser la forme préventive?!

Bien sûr que si! Il y a des situations où vous devez écrire une copie préventive. Que devez-vous faire pour « vendre » et faire passer vos idées dans ce cas ? Voici ce que vous devez savoir.

La prévention fait vendre lorsque quelque chose de grave est répandu dans un AUTRE endroit (mais si possible pas trop loin). Les gens souhaitent prévenir une situation avant qu’elle ne les atteigne… mais ils faut qu’ils reçoivent des informations crédibles pour eux et avec lesquelles ils peuvent s’identifier.   

La crise du Covid-19 et ses vaccins en sont un parfait exemple : tant que l’épidémie ravageait la Chine, les Européens ne s’en inquiétaient pas plus que ça. Mais dès qu’elle est arrivée sur le vieux continent, ce fut le branle-le-bas de combat général !

18. Les phrases courtes font mouche!

Les phrases longues peuvent :

  1. Un, embrouiller votre lecteur parce que vous avez plus d’une idée dans une phrase.
  2. Deux, vous risquez que votre lecteur ne comprenne pas ce que vous essayez de dire.
  3. Trois, vos lecteurs peuvent se lasser facilement et arrêter de lire.

Les phrases courtes de 8 à 13 mots sont les meilleures.

Les phrases longues ont tendance à décourager sauf… si vous arrivez à créer du SUSPENS qui poussera votre lecteur à la lire… JUSQU’AU BOUT pour découvrir vos OFFRES GRATUITES!

19. Aérez vos (blocs de) contenus

Nous sommes des créatures qui aimons le confort.

Les espaces sont magiques pour les yeux de vos lecteurs. Les espaces peuvent sembler anecdotiques, mais ce n’est pas le cas. Chaque petit effort d’ergonomie dans votre production de contenu peut vous faire gagner du temps d’attention de votre lecteur et donc… des ventes. Aérez vos contenus et vos idées fait partie de cet effort !

Donc, utilisez des espaces entre les paragraphes de votre texte. Vos lecteurs peuvent ainsi prendre des respirations et lire avec aisance.

Petit conseil…
Soyez proactifs ! Dialoguez avec les équipes web qui travaillent sur les sites pour lesquelles vous travaillez. Eux aussi peuvent vous aider à améliorer l'ergonomie et la mise en page de vos contenus. 

20. Soyez positifs dans votre titre

Passez du négatif au positif dans les titres pour attirer l’attention de vos lecteurs. Mais pensez toujours « solution pour mon lecteur » ; du négatif en soi est contreproductif. La solution positive doit toujours accompagner le négatif.

Par exemple :

« Pourquoi vous ne devriez plus jamais utiliser un véhicule diesel (et les 3 meilleures voitures 100% électriques que vous devriez utiliser à la place) ».

Dans cet exemple, vous créez le problème MAIS apportez directement un promesse de solutions.

(21.) PS : relisez-vous !

Gif animé post scriptum humoristique de copywriter

Nous sommes d’accord, vos clients sont toujours pressés… Mais l’idéal d’un bon copywriter est de se relire quelques heures après avoir rédiger son contenu. Après quelques heures, idéalement une nuit, nous avons la capacité de nous relire avec un œil « neuf » et détecter des erreurs et des améliorations à apporter à nos textes persuasifs.

Donc, autant que possible : relisez-vous… après plusieurs heures !

Ce dernier conseil clôture cette liste de 20 astuces + 1 (mais, du coup, +2…).

Passez à l’action !

Vous voilà riche de 22 astuces de copywriting pour améliorer vos talents de rédacteur et rédactrice ! Lancez-vous et appliquez-les au quotidien !

Vous êtes encore hésitant.e ?

Saviez-vous qu’OoyoO propose des formations et des bootcamp d’écriture ?

Laissez-nous votre adresse e-mail et nous vous tiendrons au courant de nos prochaines séances d’apprentissage intensif de la rédaction et du copywriting persuasif !


Inscription à la newsletter OoyoO

Tanguy Pay, copywriter chez OoyoO Copywriting

Vous souhaitez recevoir notre newsletter épisodique?
Nous partageons avec vous nos dernières publications, études de cas et autres informations professionnelles.


Cet article a été rédigé avec une IA et inspiré par un publication anglophone de S. Ololade

Laisser un commentaire